Cycle de conférences 2018


LA SCIENCE A LA LUMIERE DE SON HISTOIRE

Comme chaque année, le CNHS et la Bibliothèque des Riches-Claires organisent un cycle de conférences axé sur l’histoire des sciences.

Ces conférences se dérouleront dans les locaux des Riches Claires, 24 rue des Riches Claires à 1000 Bruxelles, de 18h30 à 20 h.

Avec le soutien de la Commission communautaire française

Programme

Mardi 27 février 2018
Qui a mis sur rail la méthode scientifique ? Galilée ? Bien avant lui : Ibn al Haytam au 11e siècle par Jean Pestieau, Professeur émérite à l’UCL, membre correspondant de l’Académie mexicaine des sciences.
Entre le VIIIe et le XIIIe siècle, les progrès des sciences naturelles et des mathématiques étaient centrés dans le monde perso-arabe.
2015 a été proclamée, par les Nations Unies, « Année internationale de la lumière et des techniques utilisant la lumière » à l’occasion du millième anniversaire du « Traité
d’optique » d’al-Hasan Ibn al-Haytham, dit Alhazen. Ce physicien et mathématicien du XIe siècle est considéré comme le père de l’optique moderne et de la méthode scientifique. Il pratiquait l’expérimentation contrôlée et raisonnée en relation et en confrontation avec la théorie.

Utilisation de la camera obscura par Ibn al Haytham
Mardi 27 mars 2018
Diététique, nutrition et plaisir. Le discours médical en matière d’alimentation dans l’Antiquité tardive en Occident (Ve-VIe siècles) par Emmanuelle Raga, collaboratrice scientifique à l’ULB

Les divers discours en matière d’alimentation dans l’Antiquité tardive reflètent les différentes conceptions du rapport entre corps, alimentation, santé, plaisir et moralité en cours à cette époque. En plein âge de l’ascétisme chrétien, les sources écrites contemporaines nous laissent entrevoir les articulations entre discours médical, discours moral et discours religieux dans la construction des différentes théories diététiques. En particulier, la représentation de la viande est symptomatique des modes de vie et idéologies en vogue durant ces siècles.

Mardi 17 avril 2018
L’œuvre médicale d’Hildegarde de Bingen par Sophie Glansdorff, attachée scientifique au CNHS et collaboratrice scientifique à l’ULB

Depuis quelques dizaines d’années, la personnalité et l’œuvre d’Hildegarde de Bingen (1098-1179) suscitent un nouvel engouement de la part des chercheurs, mais aussi d’un large public curieux de découvrir ses conseils thérapeutiques. Deux ouvrages scientifiques, le plus souvent mentionnés sous le titre respectif de Physica et Causae et Curae, sont aujourd’hui attribués à la sainte. Leur place dans l’œuvre d’Hildegarde a cependant suscité la polémique parmi les historiens (en particulier quant à l’authenticité du Causae et Curae). Dans ce cadre, cette communication tentera de présenter un état de la question, et de réinsérer Hildegarde dans le contexte médical de son époque. 

Mardi 22 mai 2018
Solvay et la République internationale des Sciences : courts métrages commentés par Yoanna Alexiou et Kenneth Bertrams, chercheurs à l’ULB
On parle souvent de la "République des Lettres" pour décrire la dynamique des échanges épistolaires entre savants du 17ème siècle. Par analogie, les initiatives prises par Ernest Solvay au début 20ème siècle s’apparentent à une formule institutionnalisée d’internationalisme scientifique. A la suite de la projection de deux courts métrages, consacrés respectivement au premier Conseil de physique (1911) et à l’organisation des Instituts Internationaux de physique (1912) et de chimie (1912), nous parlerons de la science "moderne" et de ses enjeux sociaux, politiques et militaires.



















info visites 137429

     COCOF
                      Avec le soutien de la Commission
                           communautaire française