3(1)

ETUDE DE TROIS ANCETRES DE LA MUSIQUE ELECTRONIQUE

Jan WILLEMS

Docteur en sciences (U. L. Bruxelles)

Samenvatting

STUDIE VAN DRIE VOORLOPERS VAN DE ELECTRONISCHE MUZIEK

In dit artikel worden drie electronische muziekinstrumenten - Trautonium, Ondes Martenot en Thermenvox - bestudeerd. Deze voorlopers bevinden zich in het Muziekinstrumentenmuseum Brussel. De werking van de drie strukturele delen - oscillator, filter en weergalmer - worden voor ieder instrument ontleed en toont het essentiële verschil aan tussen Trautonium (relaxatieoscillator) en Ondes Martenot en Thermenvox (zwevingsoscillator).

Abstract

STUDY OF THREE PRECURSORS OF ELECTRONIC MUSIC

This paper presents three electronic music instruments : Trautonium, Ondes Martenot and Thermenvox. These precursors are in the
Instrumental Museum of Brussels. The working of the three structural parts-oscillator, filter and diffusor - are analysed for each instrument and shows the essential difference between Trautonium (relaxation oscillator) and Ondes Martenot and Thermenvox (beating oscillator).

INTRODUCTION

Il y a quelques temps, j’ai eu l’occasion d’étudier la structure de trois instruments de musique électroniques dont l’invention remonte aux années 1920. L’électronique, peu développée encore à cette époque, a pourtant eu suffisamment d’attrait pour que quelques ingénieurs précurseurs l’utilisent et conçoivent des instruments tels le Trautonium, le Thermenvox et les Ondes Martenot. Toutefois, ces instruments sont mélodiques et ne jouent qu’un seul son à la fois. Ils ont marqué leur époque dans leur pays d’origine : l’Allemagne, l’U.R.S.S. et la France. Ils ont, en effet, été rapidement adoptés par les milieux musicaux "avant-gardistes", compositeurs et interprètes collaborant volontiers pour présenter ces nouvelles créations au public. Genzmer, élève de Hindemith, a écrit des œuvres pour le Trautonium, Jolivet et Messiaen pour les Ondes Martenot. Thermen, qui a joué pour Lénine, a participé à des concerts avec Stokowski, Heifetz, Menuhin (Anfilov 1969).

Les instruments électroniques sont restés longtemps élémentaires. Ce n’est qu’à partir des années 1970 que, grâce à l’intégration systématique des semi-conducteurs et à l’utilisation des commandes contrôlées par tension, certaines firmes ont commercialisé des
"synthétiseurs" dont l’un des premiers exemplaires a été construit par Bob Moog. Citons aussi le développement des circuits digitaux qui a permis la synthèse de sons par ordinateur en temps réel (I.R.C.A.M. :
Institut de Recherche Coordonnée Acoustique et Musique, Centre Pompidou, Paris).

PRINCIPES GENERAUX

L’intensité subjective du son est liée à l’énergie du signal, proportionnelle au carré de son amplitude.

L’oscillateur est un système dynamique interactif quasi stationnaire qui, après un intervalle de temps nommé "période", recommence le même cycle si les conditions extérieures régissant son fonctionnement n’ont pas changé. La fréquence est le nombre de ces cycles parcourus en une seconde et est liée à la hauteur subjective du son. Les conditions extérieures changent sans cesse pendant l’exécution d’une phrase musicale, car l’interprète module le son afin de lui donner de la « vie ».

[1 Archives générales du Royaume, Conseil des Finances, n° 4651.

[2 Ce "retard" dans l’emploi de fours à chaux "new-look" pourrait provenir tant de l’abondance du bois de chauffe dans cette région que de l’éloignement des centres charbonniers.

[3 Le terme "harmonique" est généralement utilisé dans un sens impropre.
En réalité, un son est composé d’harmoniques si le rapport des fréquences de deux harmoniques sont égales au rapport de deux entiers naturels. Dans les autres cas, on parle de "partiels" (Benade, 1976).

[4 Information que M. Stockhausen m’a fournie personnellement pendant la visite qu’il a effectuée au Musée Instrumental de Bruxelles en mars 1977.



















info visites 185305

     COCOF
                      Avec le soutien de la Commission
                           communautaire française