2(3/4)

RECENSIONES

Brian BRACEGIRDLE (1978)
A History of Microtechnique
The evolution of the microtome and the development of tissue preparation
Ed. : Heinemann, London, 359 p.,150 fig., 4 planches couleur, 49 planches noir et blanc.

Les sept chapitres de ce livre remarquablement bien illustré recouvrent tous les aspects des techniques ancillaires de la microscopie jusqu’en 1910 (au fait,
pourquoi cet arrêt abrupt en 1910 ?) : I. -Introduction, II. - A Brief Survey of Microtechnique before 1830, III. - Works on Microtechnique 1830- 1910 : a select
descriptive bibliography
, IV. - A Survey of Substances used in Microtechnique 1830-1910, V. - A Survey of Instruments used in Microtechnique 1830-1910, VI. –
Notes on Commercial Mounters 1800-1910, VII. - Microscopy, Microtomy and Histology in the Nineteenth Century. Le nombre de références citées à la fin de
chaque chapitre donnera une idée de l’ampleur du travail effectué et de la profondeur de l’analyse des sujets effectuée par l’auteur : I (36 références), II (97 réf.).
III (107 réf.), IV (377 réf.). V (200 réf.), VI (51 réf.). VII (138 réf.).

Mais il est peut-être regrettable qu’aucun effort de synthèse n’ait été envisagé : quelques tableaux chronologiques auraient été utiles dans une matière si
abondante. Il n’yen a qu’un, d’ailleurs fort intéressant, qui donne la liste des dates de premier emploi de colorants synthétiques (la mauvéine de Perkin venant en
première position, en 1862). De tels tableaux auraient certes permis d’ébaucher une périodisation du sujet, ce qui est nécessaire si l’on veut comprendre l’histoire
technique de la préparation microscopique.

J.C. Baudet

A.B. ZAHLAN, édit. (1978)
Technology Transfer and Change in the Arab World.
The Proceedings of a Seminar of the United Nations
Economic Commission for Western Asia organized by the Natural Resources, Science and Technology Division, Beirut, 9-14 october 1977
Ed. : Pergamon Press, XVII + 506 p.

The lack of historical perspective is a striking feature of all studies on technology transfer to developing countries. Yet a comparison between technology transfer in the
late nineteenth and early twentieth centuries and technology transfer today will reveal strong similarities
. Ces deux phrases qui entament un des articles qui
composent ce recueil résument quelques particularités de l’histoire contemporaine des techniques. D’abord, que des sujets de préoccupation strictement
contemporains (énergie, pollution, ou, comme ici, transfert des patrimoines technologiques) peuvent justifier une approche historique, à cause de la nature
fondamentalement diachronique de leur problématique. Ensuite, que des travaux qui ressortissent nettement au domaine de l’histoire du complexe
science - technologie sont parfois menés sous diverses étiquettes : histoire économique, histoire sociale, histoire politique même. L’historien des techniques se doit
donc de grappiller ici et là sa pâture, et c’est une des difficultés de son projet. Mais c’est aussi qu’il est peut-être dans une situation privilégiée, au nœud même
des problèmes. Si l’histoire humaine est le déroulement d’un conflit entre culture (l’homme) et nature (des lois assez inexorables, comme celle de la dégradation
de l’énergie), c’est bien l’étude des moyens d’action sur la nature (techniques) qui devrait être centrale.

Ce qui préoccupe l’historien des techniques, c’est le mécanisme même de l’invention : celle-ci ne se faisant jamais ex nihilo, le point de départ est important, et il
est constitué par ce qui a été appris (enseignement), par des informations qui ont été reçues ou prises. Le transfert des connaissances techniques est inséparable
donc du processus même d’innovation. C’est ce qui fait l’intérêt du livre que nous signalons ici.

Ce volume est composé de 24 articles suivis chaque fois, comme il est d’usage dans les comptes rendus des colloques, d’un résumé des discussions provoquées
par l’exposé. La plupart de ces articles présentent un intérêt général ; les seuls qui s’attachent à une technique particulière ne sont que sept : trois concernent l’eau,
les quatre autres concernent, respectivement, les observations par satellites artificiels, les transports, l’énergie solaire, la sidérurgie. C’est l’indice de la priorité de
certaines préoccupations.

Un index des auteurs et un index des matières facilitent la consultation de cet ouvrage.

J.C. Baudet



















info visites 235415

     COCOF
                      Avec le soutien de la Commission
                           communautaire française