2(3/4)

Cliché Comité du Vieux Bruxelles (1905) Coll. G. ABEELS
Immeuble situé à proximité du coin de la rue du Peuplier, au quai au Bois à Brûler.

Le Comité du Vieux Bruxelles

Les efforts fournis par le clairvoyant Charles Buls n’ont pas été vains puisque le 16 janvier 1903, la Ville de Bruxelles crée le Comité
d’études historiques du Vieux Bruxelles
et nomme l’ancien bourgmestre président de la société.

Dans la préface-programme, parue en 1908 chez G. Van Oest et Cie, Buls explique que le comité est chargé de faire photographier les
monuments anciens, les vieilles maisons, les sites pittoresques et caractéristiques de la ville. Ces documents une fois réunis, il s’agit de
déterminer le meilleur parti qu’on peut en tirer pour l’histoire de notre vieille cité.

Les membres acceptent de visiter systématiquement tous les quartiers de la vieille ville pour y faire le relevé rue par rue, de tout ce qui y
est intéressant. Dès le printemps 1904, et grâce à un subside généreux de l’administration communale, les premiers clichés
photographiques sont reproduits : il s’agit d’épreuves au citrate d’un format presque constant de 11 X 17 cm.

En 1906, Victor Tahon, membre du comité, écrit dans son rapport : A l’heure qu’il est, plus de trois cents clichés photographiques ont été pris
et ont fourni des épreuves qui ont passé par l’examen du Comité du Vieux Bruxelles. Celles qui sont admises sont classées dans de grands
albums ad hoc. Elles seront encore revues ultérieurement et les vues définitivement choisies auront, accompagnées de courtes monographies,
les honneurs de la grande publication spéciale, analogue à celles du Vieux Paris et du Vieux Lyon, que compte entreprendre le comité
bruxellois
. Lors de la saignée particulièrement meurtrière pratiquée à Bruxelles pour la construction de la jonction Nord-Midi, on allait raser
l’un des plus vieux quartiers de la ville, celui de Putterie.

Il ne se trouvait personne en ville pour déplorer l’anéantissement de cet extraordinaire quartier, personne excepté Charles Buls qui, la rage
au cœur devant tant de destructions souvent inutiles, insiste sur l’importance des photographies à prendre dans ce vieux quartier.

Réalisations marquantes de Ch. Buls

1881 - Désignation des emplacements pour les monuments Auguste Orts, Anneessens, Van Helmont et Marnix.

1882 - Comblement du bassin des Marchands et travaux du nouveau marché au Poisson.

1883 - Mesures en faveur de la restauration de la Grand-Place.

1885 - Création d’un parc des expositions à l’emplacement de l’ancien champ des manœuvres.

1886 - Création d’une école des arts décoratifs.

1888 - Décision en faveur de l’érection d’un monument Rogier.

1890 - Achat de l’hôtel de Beaufort, rue aux Laines.

Références

C. Buls, 1893. - Esthétique des villes. Bruxelles

C. Buls, 1903. - La restauration des monuments anciens. P. Weissenbruch, Bruxelles, 58 p.

C. Buls, 1910. - L’isolement des vieilles églises. G. Van Oest et Cie, Bruxelles, 30 p., VII planches.

H. Dorchy, 1950. - L’Athénée Royal de Bruxelles. Son histoire. Office de Publicité, Bruxelles, 67 p., 25 ill.

A. Guislain (1957) cité par F. Van Kalken, 1959. - Charles Buls, 1837 -1914. D’Hondt & De Grave, Bruxelles.



















info visites 235415

     COCOF
                      Avec le soutien de la Commission
                           communautaire française