Comprendre la science à travers l’art et l’histoire

Sablier

Sablier à ampoule fractionnée

France, XVIIIe s., inv. G.3113
h=15 cm diam.=7 cm
© Musées royaux d’Art et d’Histoire, Bruxelles

Portfolio

  • Sablier à ampoule fractionnée
  • Sabliers en batterie

Qui ? :

On ne peut pas déterminer qui précisément a inventé le sablier.

Quand ? :

On ne connaît pas la date de création du sablier mais elle ne semble pas être antérieure aux XIIIe-XIVe siècle. Il fut utilisé dans toute l’Europe du XIVe au XVIIIe siècle.

Évolution :

La clepsydre, une horloge à eau qui fonctionne sur le même principe que le sablier, existe depuis environ 1400 av. J.-C. Quant aux sabliers, qui existent depuis le XIVe siècle, ils n’ont pas changé d’aspect depuis leur naissance ; mais les deux ampoules furent longtemps distinctes et maintenues collées l’une à l’autre par un diaphragme dont le diamètre contrôlait le débit du sable. On pouvait ainsi, en ouvrant le sablier, changer le diaphragme lorsqu’il s’était agrandi à cause de l’action du sable.
Même si l’utilisation des sabliers a décliné avec l’amélioration des horloges mécaniques et des montres aux XVIIe et XVIIIe siècles, ils sont demeurés très utiles aux marins jusqu’au XIXe siècle.

Pour quoi ? :
  • Mesurer la durée des quarts en marine. C’est dans les embarcations marines que son rôle est le plus important : il remplace l’horloge, qui rouille et ne supporte pas les mouvements de la mer.
  • Au Moyen Âge, il permet de limiter un temps de parole, par exemple lors des sermons, des plaidoiries ou des leçons.
  • On le retrouve dans le cabinet du savant et dans la cellule du moine : il leur permet de mesurer le cours de leur méditation.
  • A notre époque, le sablier permet exclusivement de mesurer le temps d’un jeu de société ou la cuisson d’un œuf.
Comment ? :

Il indique au moyen de l’écoulement calibré d’un solide en poudre, une fraction de temps arbitrairement définie, pouvant aller de quelques secondes à 24 heures.

Les sabliers montés en batterie peuvent indiquer, suivant les ampoules, ¼, ½, ¾ d’heure et l’heure ; d’autres présentent une ampoule fractionnée en 2 ou en 4, permettant la même observation.

Les instruments permettant de définir le temps d’écoulement du sablier sont le cadran solaire et la clepsydre. Pour faire varier les durées d’écoulements du sablier, il faut modifier soit la quantité de sable, soit l’ouverture du trou, soit remplacer le sable par un autre matériau. La durée d’écoulement d’un sablier ne dépend pas forcément de sa taille. Toutefois, si l’écoulement est prévu sur plusieurs jours, voire semaines, il devra être dimensionné en conséquence.

Les types de solides en poudre :

  • Sable fin bien épuré.
  • Coquille d’œuf finement pilée.
  • Poussière de marbre.
  • Poussière de plomb.
  • Poussière d’étain.

Actuellement, les matériaux les plus courants sont la poussière de marbre et de sable.

Œuvres liées :
Références :
  • EYRAUD, Ch.-H., Horloges astronomiques au tournant du XVIIIe siècle : de l’à-peu-près à la précision, Université Lumière Lyon 2, 2004. Adresse URL : http://www.ens-lyon.fr/RELIE/Cadrans/Musee/HorlogesAstro/These_Eyraud.pdf
  • MATRICON J. , « Mesurer le temps. De la clepsydre à l’horloge atomique », Instruments scientifiques à travers l’Histoire, ss dir. E. HEBERT, Paris, 2004, p. 173-186.
  • RANDIER J., L’Instrument de marine, La Falaise, 2006.