Comprendre la science à travers l’art et l’histoire

Équerre

Equerre à charnière demi-pied de Roy, avec indication métrique

Godelar, Paris, début XIXe s. inv. 8468
L=15 cm l=19 cm
© Musées royaux d’Art et d’Histoire

Portfolio

  • Equerre à branches inégales
  • Equerre à branches inégales
  • Equerre à charnière demi-pied de Roy, avec indication métrique
  • Equerre à charnière demi-pied de Roy, avec indication métrique

Instrument formé de deux pièces ajustées à angle droit et servant soit à vérifier des angles droits, soit à tracer des angles et plans droits. Le nom équerre vient du latin exquadra du verbe exquadrare : rendre carré.

Qui ? :

L’origine précise de l’équerre étant inconnue, on ne peut avancer un nom d’inventeur.

Quand ? :

Il est difficile de déterminer précisément la date d’apparition de l’équerre mais il semble qu’elle existait déjà dans l’Égypte ancienne : en effet, elle était certainement utilisée pour favoriser la précision des angles dans la construction des Pyramides. Le musée du Caire conserve d’ailleurs des équerres datant de la XXe dynastie (XIIe siècle av. J.-C.).

Évolution :

Au commencement, l’instrument ne consistait qu’en deux pièces en bois ajustées afin de former un angle droit. Aujourd’hui, on peut trouver des équerres ayant 2 ou 3 pièces ajustées et faites dans des matériaux aussi divers que le plastique, le bois et même le caoutchouc.

Pour quoi ? :

L’équerre est un instrument qui sert à élever des perpendiculaires et à vérifier si une ligne est parfaitement perpendiculaire à une autre ligne.
L’équerre est devenue l’outil de tout métier de construction. La seule manière de construire une maison ou de bâtir quelque chose était fondée sur la connaissance de la géométrie grâce au tracé d’angles droits avec l’équerre et de cercles avec le compas. L’équerre est simple ou double, en forme de T ou de L, si elle est en métal.

Œuvres liées :
Références :