Comprendre la science à travers l’art et l’histoire

Colbert présente les membres de l’Académie des Sciences au roi Louis XIV

Colbert présente les membres de l’Académie des Sciences au roi Louis XIV

L.G. Thibault (1669) d’après un tableau de Ch. Le Brun, S.IV 29.095, vers 1840
© Bibliothèque royale de Belgique.

Portfolio

  • Colbert présente les membres de l'Académie des Sciences au roi Louis (...)
La sphère armillaire Globe terrestre Sphère céleste Quadrant Lunette astronomique
L'artiste :

Charles Le Brun (1619-1690) est un artiste-peintre et décorateur français, premier peintre du roi Louis XIV, directeur de l’Académie royale de Peinture et de Sculpture, et de la Manufacture royale des Gobelins.

Quand? 

En 1665, Adrien Auzout, savant français, expose l’idée de la nécessité d’un observatoire astronomique à Louis XIV (1638-1715) : « Il y va SIRE, de la Gloire de Votre Majesté, & de la réputation de la France, & c’est ce qui nous fait espérer qu’elle ordonne quelque lieu pour faire à l’avenir toutes sortes d’Observations Célestes, & qu’elle le fera garnir de tous les instruments nécessaires pour cet effet. »

Le roi et son ministre Jean-Baptiste Colbert (1619-1683) vont rapidement satisfaire cette demande en fondant l’Académie royale des Sciences, en 1666, et l’Observatoire royal, premier véritable observatoire moderne, en 1667.

L'œuvre :

Le tableau représente la première visite du roi à l’Académie. A ses côtés, on reconnaît, habillé de noir, Colbert, et, habillé de rouge, le frère du roi, Monsieur. Les astronomes Jean-Dominique Cassini (1625-1712) et Christiaan Huygens (1629-1695) se tiennent autour du globe terrestre.
On aperçoit dans le fond l’Observatoire conçu par Claude Perrault. L’Observatoire était plus un lieu de travail pour les académiciens qu’un centre d’observation astronomique. Cependant il est délaissé petit à petit par ces derniers qui le trouvent trop éloigné du centre de Paris. C’est finalement au Louvre que l’Académie va trouver son siège. Quant à l’Observatoire, il est placé sous la direction de Jean-Dominique Cassini (1625-1712), astronome et ingénieur italien naturalisé français, et dorénavant entièrement consacré à l’astronomie.

Instruments visibles sur le tableau :

  • Le globe céleste sur la droite : il représente les connaissances astronomiques au XVIIe siècle.
  • Le globe terrestre sur la gauche : il représente le monde tel qu’on le connaissait au XVIIe siècle. Il met en évidence les progrès dans le domaine de la cartographie.
  • La carte tenue par les deux hommes à droite : c’est la représentation du canal du Midi, encore dit le canal des Deux-Mers, que Louis XIV a ordonné de construire en 1666. Il devait relier la Méditerranée à l’Atlantique par la Garonne.
  • Un quadrant près du globe céleste à droite : il s’agit d’un objet de navigation en mer grâce auquel on peut connaître la hauteur angulaire d’un astre et déterminer sa position approximative.
  • La lunette astronomique près du bâtiment : elle indique qu’il s’agit d’un observatoire car la lunette permet d’augmenter la taille des objets dans le ciel.
  • La sphère armillaire en haut à gauche.
Instruments liés :