L’art de guérir par les plantes au Moyen-Âge et à la Renaissance

Violette odorante

Violette odorante

Anonyme, Herbarius latinus, f. 150 (p. 303), 1484, © KBR, INC A 1809

Portfolio

  • Violette odorante
  • Violette odorante
  • Violette odorante
  • Violette odorante

Nom latin :

Viola odorata

Le nom latin Viola vient du grec Ion, qui désigne différentes sortes de fleurs (que certains rapportent à la légende d’Io).

Famille :

Violacées

Parties utilisées :

Tout

Histoire :

Dans l’Antiquité, on fait des couronnes de violettes pour lutter contre l’ivresse. Au Moyen-Âge, c’est l’un des symboles de la Vierge Marie. Les médecins antiques utilisent les feuilles, rafraîchissantes, contre le pyrosis (reflux gastro-oesophagien) et les inflammations des yeux. Elles soigneraient aussi la gorge douloureuse et l’épilepsie des enfants.

Au Moyen-Âge, on les retrouve également dans de nombreux remèdes : on les applique broyées en cataplasme contre les inflammations, en boisson contre l’ivresse, en infusion contre l’angine, la racine en cataplasme contre l’inflammation des yeux, en onguent avec du miel contre les ulcères   de la tête, en décoction contre les tumeurs de la matrice. Fraîche, elle purge l’estomac de la bile. En boisson elle lutte contre la toux et l’asthme. L’huile guérit les problèmes d’oreille et de tête. Les violettes feraient dormir si on les respire.

Au XXe siècle, on considère que les fleurs sont béchiques, émollientes  , expectorantes et sudorifiques. Leur suc est laxatif. Les feuilles sont mucilagineuses   et émollientes  , légèrement purgatives ; la racine est vomitive et purgative. Les feuilles sont riches en vitamine C et en bêta-carotène.

Culture :

Fleurit au printemps et en été

Recettes :

Onguent à la violette
Ingrédients : Fleurs de violette, 2 cl d’huile d’olive, 20 g de cire d’abeille, huile essentielle (HE) de lavande
Préparation  : Presser suffisamment de fleurs de violette pour recueillir 5 à 6 cl de jus. Filtrer dans un linge. Ajouter l’huile d’olive. Dans une casserole émaillée, à feu très doux, faire fondre la cire d’abeille. Pour encore plus d’efficacité, ajouter 10 gouttes d’HE de lavande ou de romarin. Verser progressivement l’émulsion huile-jus dans la cire en tournant régulièrement avec une cuillère en bois. Verser dans un pot de
verre. Continuer à remuer jusqu’au refroidissement.
Posologie    : Appliquer sur le front contre les maux de tête. Utiliser contre les problèmes cutanés.

Savants liés :