L’art de guérir par les plantes au Moyen-Âge et à la Renaissance

Persil

Persil

Anonyme, Herbarius latinus, f. 106 (p. 215), 1484, © KBR, INC A 1809

Portfolio

  • Persil
  • Persil
  • Persil
  • Persil

Nom latin :

Petroselinum crispum

Famille :

Apiacées

Parties utilisées :

Toute la plante.

Histoire :

Le nom français vient du latin petroselinum, qui vient lui-même du grec petros – selinon, « ache (ou céleri) des rochers ».
Originaire de Méditerranée, la plante a probablement été implantée chez nous par les Romains. Dans l’Antiquité, elle était utilisée comme plante médicinale plutôt qu’aromatique (statut qu’elle gagne au Moyen-Âge). En Grèce, le persil couronnait aussi les vainqueurs des jeux Isthmiques et Néméens, à l’exemple d’Hercule ayant vaincu le lion de Némée et s’étant couronné de persil.
Selon Dioscoride, qui remarque que le persil pousse en Macédoine, la graine du persil est diurétique et aide à la digestion.

Plus tard, la culture du persil est recommandée par Charlemagne dans le capitulaire De villis, et celle-ci est effectivement confirmée par le plan de Saint-Gall.
Walafrid Strabon ne le mentionne pas, mais ensuite il est cité par la plupart des auteurs.

Hildegarde de Bingen, à son tour, qui pense que le persil pousse « grâce au vent et à l’humidité », le recommande cru plutôt que cuit. Il est bon contre la fièvre, les maux du cœur et de la rate, pour l’estomac (surtout si abus d’ail), contre les calculs, la léthargie, la goutte.

Dodoens distingue plusieurs sortes de persil (le persil de jardin, Apium hortense, le persil de montagne des Anciens, Apium montanum, le persil vrai, Petroselinum macedonicum, semé dans les jardins d’ici par les herboristes). Ses recettes sont du même acabit (diurétiques et digestives essentiellement).

Au XXe siècle, la plante entière est considérée comme diurétique, stimulante, apéritive, sudorifique et dépurative ; les fruits sont fébrifuges et emménagogues   ; à l’extérieur, évolutif.

Aujourd’hui essentiellement culinaire, le persil représente un apport important de fer, de vitamines K et C et de manganèse, de bêta-carotène et de calcium. Il est aussi reconnu comme anti-oxydant (apigénine, lutéine, bêta-carotène) et utilisé contre la mauvaise haleine. Mais l’un de ses composants, l’apiol, est considéré comme toxique à forte dose.

Culture :

Le persil pousse à l’état sauvage dans le Sud-Est de l’Europe et le Nord de l’ Afrique. En France, il se rencontre assez souvent.

Recettes :

Contre les inflammations de la vessie  

Préparation : Verser une tasse d’eau bouillante sur 1 cuillère à soupe de persil et de sa racine.
Laisser couvrir 10 à 15 minutes.
Filtrer.
Boire 3 fois par jour une tasse.
Boire avec chaque tasse de thé 1 verre d’eau

Savants liés :