L’art de guérir par les plantes au Moyen-Âge et à la Renaissance

Lin

Lin

Otto Brunfels, Herbarum Vivae Eicones ad naturae imitationem, 1532, p. 170, © KBR, INC B 767

Portfolio

  • Lin
  • Lin
  • Lin
  • Lin usuel

Nom latin :

Linum usitatissimum L.
Son nom actuel vient du latin : Linum usitatissimum signifiant le lin le plus utilisé, le plus utile.

Famille :

Linacées

Parties utilisées :

Tige et graines.

Histoire :

Bien que le lin soit connu depuis la plus haute Antiquité et même dès la fin de l’âge de pierre (l’âge de pierre se termine +- en – 6000 au Moyen-Orient et – 4000 en Europe), le lieu d’origine de sa culture reste incertaine (Haute-Asie ??).
Sa culture se développe dès le 3e millénaire avant J.-C. en Mésopotamie et en Égypte (fresque représentant les labours) où il est principalement utilisé pour la confection de vêtements, la création de cordages et comme tissu pour les momies. Sa culture se répand ensuite en Grèce dès 1650 avant J.-C. et plus tard en Italie. Bien que sans doute déjà cultivé par les Gaulois, sa production se développe à partir de l’époque de Jules César (Ier siècle avant J.-C.) et son utilisation se généralise à partir du IXe s. pour connaître son apogée au XVIIe s. .

Dès l’Antiquité, les Hippocratiques (Ve et IVe s. avant J.-C.) utilisaient les graines contre les douleurs abdominales et la diarrhée.

Aujourd’hui, on utilise principalement les graines et l’huile et on reconnait au lin les propriétés suivantes : laxatives, anti-inflammatoires, soulage la gastrite et l’entérite, réduit le cholestérol, adoucissantes, émollientes   et anti-inflammatoires cutanée.

Culture :

Fleurit en juin et juillet.

Recettes :

Cataplasme adoucissant à la farine de lin
Ingrédients : farine de lin, eau
Préparation : délayer la farine dans de l’eau froide jusqu’à obtenir une pâte molle, faire chauffer à feu doux en remuant, verser entre 2 toiles de mousseline et appliquer aussi chaud que possible.

Savants liés :