L’art de guérir par les plantes au Moyen-Âge et à la Renaissance

Walafrid Strabon (808/809-849)

Abbaye de Reichenau

Portfolio

  • Abbaye de Reichenau
Biographie :

Walafrid, surnommé Strabo, fut moine, puis abbé, d’une abbaye voisine de Saint-Gall, Reichenau (Allemagne).

JPEG - 137.3 ko
Abbaye de Reichenau

Walafrid devint le précepteur du plus jeune fils de Louis le Pieux, le futur Charles le Chauve. Il fut aussi occasionnellement ambassadeur ; c’est à l’occasion d’une de ces ambassades qu’il mourut noyé dans la Loire, en 849.

Contributions à la pharmacologie et la botanique :

Il a composé un poème relatif aux plantes médicinales de son abbaye et à leurs vertus, l’Hortulus (ou « Le petit jardin »). En plus de plusieurs plantes prescrites quelques dizaines d’années auparavant par Charlemagne dans le capitulaire de villis, le jardin de Reichenau fournissait aussi de la bétoine, de l’aigremoine, de l’absinthe, du marrube et de l’ambroisie.

Plantes liées :